La Linterna del Traductor
Terminología

Infirmité ? Dans quel sens ?

Fernando Contreras Blanco
Fernando Contreras Blanco
Fernando Contreras Blanco es doctor con premio extraordinario por la Universidad Autónoma de Madrid (UAM), titulado en Traducción y Terminología por el I.S.I.T. de París y licenciado en Filología Francesa por la Universidad Complutense de Madrid (UCM). Desarrolla su labor profesional en el sector de las industrias de la lengua y la comunicación plurilingüe como traductor-terminólogo independiente y formador en traducción profesional. Es profesor universitario de grado y posgrado desde mediados de los años noventa y en la actualidad imparte docencia en la Universidad Europea de Madrid y en la Universidad Autónoma de Madrid. Ha realizado breves estancias docentes en la Universidad de Haute-Bretagne Rennes II (Francia) y la Universidad de Ginebra (Suiza). Sus líneas de investigación se centran en la terminografía, la fraseología y la traducción científico-técnica, ámbitos en los que ha publicado varios artículos e impartido varias ponencias. Ha dirigido los proyectos de investigación Humanterm (plataforma terminológica en el ámbito humanitario, áreas vinculadas y afines) y Sierterm (plataforma terminológica en los ámbitos de los sistemas inteligentes y energías renovables), plataformas que siguen vigentes y se hallan en plena evolución y expansión. En estos momentos, es miembro del grupo de investigación IN.MIGRA2-CM.

Dans le domaine médical, l’usage actuel du terme français « infirmité » dans le sens du mot espagnol achaque peut paraître surprenant, au premier abord, non seulement pour un francophone mais aussi pour un hispanophone, traducteur ou terminologue. Sans trop entrer dans les détails, certains dictionnaires et glossaires bilingues (français-espagnol) proposent achaque comme équivalent espagnol d’« infirmité », alors que de nos jours ce mot espagnol signifie généralement « petit problème de santé », « mal », « affection », « affection bénigne », « problème de santé », « souci de santé » (pop.), « pépin de santé » (pop., fam.), « maladie bénigne », « maladie habituelle » ou « indisposition habituelle », entre autres équivalents possibles. À des fins de clarté, ne faudrait-il pas spécifier les différentes acceptions du terme « infirmité » en français ? Ne conviendrait-il pas de savoir si l’une d’entre elles est devenue surannée ?

Certains dictionnaires et glossaires bilingues (français-espagnol) proposent achaque comme équivalent espagnol d’« infirmité »Il fut un temps où les deux coïncidaient pleinement dans les deux langues et le mot « infirmité » au sens de « faiblesse physique » était d’usage (XIXe siècle et début ou moitié du XXe siècle) et recoupait l’idée du mot achaque en espagnol, mais en est-il vraiment ainsi au XXIe siècle ?

Afin d’éclairer notre lanterne, nous avons non seulement consulté les principaux dictionnaires monolingues français et espagnols, en version papier et en ligne, mais aussi demandé l’avis de traducteurs professionnels, avant de poser la question à l’Académie française (Service du Dictionnaire) et à l’Académie nationale de médecine (Contact). Ces recherches nous ont permis d’élaborer et de peaufiner, sur la plate-forme Humanterm, la fiche terminologique trilingue du mot achaque, sans oublier de créer pour autant une entrée en français, intitulée « infirmité », avec un renvoi aux termes « incapacité » et « handicap ».

Dans la lignée des dictionnaires monolingues français consultés, nous pouvons citer la réponse du responsable du Service du Dictionnaire (Académie française) - D.2571 Infirmité : « Le Trésor de la langue française présente l’infirmité avec le sens de « faiblesse physique » comme « vieilli » et celle de l’équipe de rédaction du Dictionnaire de l’Académie nationale de médecine : « Effectivement le mot achaque ne correspond pas à la perte de capacités qui caractérise l’infirmité et le handicap ».

Dans le but d’éviter de semer le doute ou la confusion, il serait donc souhaitable de préciser, au préalable, le domaine et le contexte avant de s’aventurer à traduire « infirmité » par achaque en espagnol.Dans le but d’éviter de semer le doute ou la confusion, il serait donc souhaitable de préciser, au préalable, le domaine et le contexte avant de s’aventurer à traduire « infirmité » par achaque en espagnol. En effet, le terme « infirmité » au sens de « faiblesse physique » ou « maladie ou indisposition habituelle » a vieilli et ne s’utilise guère aujourd’hui. Cet usage devrait donc être réservé, entre autres, à des contextes historique et littéraire, comme par exemple, l’expression « les infirmités de la vieillesse » ou « les infirmités de l’âge », utilisée par Stendhal (1783-1842) dans « La Chartreuse de Parme » (1839) et dans « Chroniques Italiennes » (1842) respectivement, qui coexiste avec los achaques de la edad, tournure employée en espagnol dès 1834 par José de Espronceda (1808-1842) dans Sancho Saldaña o El Castellano de Cuéllar, formule encore en usage aujourd’hui, surtout en espagnol.

Bibliographie

Académie française [Service du Dictionnaire]. [consulté le 21.06.2018].

Académie nationale de médecine [Contact]. [consulté le 6.07.2018].

Humanterm [Plataforma colaborativa para la creación y gestión de terminología plurilingüe en el ámbito humanitario]. [consulté le 6.07.2018].

Navarro, F. A. (2014) : « Palabras francesas de traducción compleja o engañosa en medicina (segunda parte: E-Q », Panace@ Vol. 15 nº 39, pp. 3-33.

Organisation mondiale de la santé (OMS) : [Vos questions les plus fréquentes. Comment l’OMS définit-elle la santé]. [consulté le 21.06.2018].

Real Academia Española : Banco de datos (CORDE) [en ligne]. Corpus diacrónico del español. [consulté le 21.02.2018].

Volver arriba